Ce qu’il faut (absolument) savoir avant d’acheter un vélo électrique

vtt-electrique

Se déplacer en vélo électrique est la tendance du moment. Et pour cause, cela a bien des avantages. En plus d’être facile à utiliser, il est écologique, car il n’émet pas de CO2 dans l’atmosphère. Il est également économique, étant l’électricité est le carburant qui coûte le moins cher. Toutefois, si vous vous mettez au vélo électrique, vous devez bien le choisir. Pour cela, il y a 5 critères que vous devez absolument prendre en considération. 

Les critères que vous devez prendre en considération

La réglementation

Avant de vous mettre au vélo électrique, vous devez être au courant des réglementations à respecter. Il existe deux types de vélos électriques : les lents (moins de 25 km/h) et les rapides, également appelés cyclomoteurs (plus de 25 km/h). L’âge minimum pour conduire un vélo électrique est de 14 ans. Ils doivent être conduits uniquement sur les pistes cyclables. Pour les vélos électriques rapides, la réglementation est plus stricte. Ils doivent être munis d’une plaque d’immatriculation, d’une vignette autocollante annuelle ainsi que d’un rétroviseur. Afin de les conduire, les jeunes ayant entre 14 et 16 ans doivent avoir un permis de conduire de catégorie M. Enfin, le port du casque est obligatoire lors de la conduite d’un cyclomoteur.

L’équipement

Au niveau de l’équipement, il y a trois éléments que vous devez considérer :

  • Les freins : étant donné que les vélos électriques sont plus lourds que les vélos classiques, leurs freins doivent être puissants. Pour cela, il est préférable d’utiliser des freins sur jante hydrauliques.
  • Les pneus : il est important de les acheter chez une marque qui se spécialise dans les pneus pour vélos électriques. Cela vous permettra d’avoir une bonne protection contre les crevaisons. 
  • Les suspensions : ils vous permettent d’avoir une excellente stabilité et vous offrent plus de confort. Ils peuvent se trouver au niveau de la tige de la selle ou de la roue arrière.
velo-a-assistance-electrique

Le moteur

Un vélo électrique peut avoir un moteur à la roue avant, à la roue arrière ou dans le pédalier. La position du moteur influence les performances du vélo, il s’agit donc d’un critère important. Le moteur dans le pédalier est idéal lorsqu’on commence à faire du vélo électrique. Celui-ci est positionné au milieu, ce qui offre au conducteur une stabilité supplémentaire. Contrairement aux moteurs à l’avant ou à l’arrière, il ne possède aucune influence sur les performances du vélo. Il est également plus maniable qu’un vélo dont le moteur se trouve à l’avant ou à l’arrière. 

À VOIR AUSSI : Razer lance une collection à l’effigie de Pikachu

L’autonomie 

Enfin, l’autonomie est également un critère que vous devez absolument prendre en compte. Si vous songez à utiliser le vélo à assistance électrique lors de vos déplacements au quotidien, celui-ci doit vous permettre de faire (au minimum) un aller-retour. Toutefois, l’autonomie dépend de plusieurs critères, notamment le poids du conducteur, le style de conduite ainsi que le niveau d’assistance. De manière générale, l’autonomie d’un vélo électrique varie entre 50 et 100 kms. Si vous souhaitez la préserver plus longtemps, vous pouvez pédaler sans assistance du moteur, notamment sur des terrains plats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *